Le Sancy épisode 2

Il y a quelques mois j’ai eu un accident en allant au trail du Sancy, accident qui a définitivement eu raison de ma voiture.
Pour la revanche hivernal me voici donc en ce samedi 17 paré au départ avec mon gros sac, mon sac à dos et mon loustic pour un voyage en train de 2h30 jusqu’à clermont où Steph et son XY me récupèrent en frolant la correctionnelle (voie de bus + 2 feux rouge devant des uniformes ooooops). Après une soirée bien animée et un repas gargantuesque comme il se doit, notre troupe de joyeux traileurs se disperse gentiment pour une courte nuit.
Dimanche 18 janvier 7h biiiiip biiiiiipppp
Camarade de chambre me demande si c’est le réveil, ben oui Nolwenn qu’est ce que tu veux que ce soit huhuhu
Après un habillage rapide puis petit déj copieux agrémenté d’une conversation sur le thème “pourquoi on n’a pas choisi macramé comme hobby”? nous abandonnons, non sans un grand sentiment de culpabilité, nos 4 bestiaux pour se rendre au départ. Steph partira sur le 20, Christophe, Nolwenn et moi sur le 30 sauf si on change d’avis d’ici le 10eme km, point  où les parcours se séparent.
Il fait froid mais le temps s’annonce beau. Je pars juste avec un manche longue thermo + coupe vent ça devrait suffir.
9h et des brouettes le chrono est lancé.

On commence par une petite descente sur le bitume, coincées au milieu des conversations du peloton. Heureusement dès que l’on amorce une petite montée, toujours sur le bitume, beaucoup passent à la marche et Nolwenn et moi les doublons allégrement toutes heureuses d’échapper à certaines discussions débilo-étrange entendues de ci de là. J’informe néanmoins mon binome que j’ai la hanche gauche qui grince un peu. Bon, c’est le temps de se chauffer me dis je.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Au 5eme k on repart en descente, dans la neige cette fois. Le surkiffe. Youhouuu on vole (mais non j’exagère pas du tout). Ensuite un joli sentier valonné nous fait contourner un lac. C’est vraiment magnifique, le temps est parfait,  niveau cardio je me sens super bien, tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes si ma hanche ne me faisait pas souffrir de plus en plus.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Au 10eme k on arrive au ravito où je me goinffre allégrement de fromage, ananas, saucisson et jambon cru. Je demande en rigolant à Nolwenn si on n’a pas changé d’avis. En vrai je lui ai pas dit mais l’idée m’a traversé l’esprit de partir sur le 20 car je le montre pas trop (bon quelques jurons par ci par là) mais j’ai en fait VRAIMENT super mal. Mais bon il fait trop beau pour renoncer à un si joli parcours et courir raisonnablement n’a jamais été mon point fort je ne bronche donc point quand elle me confirme que nous n’avons pas changé d’avis. Nous nous dirigeons d’un pas décidé vers les 2 gugusses qui se livrent un combat verbal pour attirer les traileurs sur leurs parcours respectifs et partons sur le 30 comme prévu. Très sympa cette ambiance ! Nolwenn a la patate et part comme une fusée je lui fais gentiment remarquer que mon estomac est capricieux et qu’il faut que je me remette en route héhé.
Et c’est à partir de là que ça se complique un peu. Ca monte encore et toujours. Avec à plusieurs reprises un 2eme effet kisskool, tu crois que tu es en haut et en fait pas du tout ça repart de plus belle. Je commence à vraiment trainer la patte et agrémente cette balade d’un “putain samère” environ tous les 4 pas. En gros je suis dans l’incapacité de ramener la jambe gauche vers l’avant, du coup je tracte tout avec le côté droit. On est même pas à la mi-parcours. Je suis pas trop sure de pouvoir finir mais j’écarte régulièrement cette idée en en prenant pleins les mirettes. C’est pas moche le Sancy.
Monsieur Basket qui a fait la premiere partie avec Steph nous ratrappe finalement après nous avoir chassé un petit moment nous dit il. Il nous demande comment ça va, Nolwenn est super, moi jsuis sur une jambe mais sinon ça va. C’est pas pour vous faire peur mais c’est là haut qu’on va nous dit Christophe en nous indiquant un sommet au loin. Quoi? Sérieux? Heu je suis pas sûre que ma hanche arrive jusque là haut.
C'est tout là haut qu'on va glouuups

C’est tout là haut qu’on va glouuups

Après un petit bout de chemin avec nous une petite convers au 2eme ravito et quelques encouragements,  Monsieur Basket nous dépose sur place après m’avoir très gentiment laissé ses bâtons qui espérons-le me permettront de soulager un peu la douleur.
On attaque donc le gros morceau du Puy Gros, la première partie est un peu longue et chiante. Je fulmine intérieurement d’être un boulet pour ma binôme et la 2eme partie de l’ascension qui a l’air bien plus raide ne présage pas d’amélioration de mon état. Je suggère à Nolwenn que je pourrais me laisser décrocher jusqu’à nos camarades qui sont derrière et qu’elle pourrait partir tranquille à l’avant. Réponse : “hors de question”. ok ok !  Finalement la 2eme partie qui m’avait l’air infranchissable de loin se fait assez gentiment, les batons laissés par Monsieur Basket me sont d’une grande utilité. Il a y quelques grosse marches à monter ou je bloque un peu à me trainer cette jambe morte, mais sinon dans l’ensemble c’était bien plus facile que ça en avait l’air, pas de quoi en faire une montagne.  
On arrive en haut ou une petite bandes de joyeux lurons donnent de la voix. Nolwenn me demande si elle hallucine ou si elle a bien vu une bière géante. T’as pas révé non non. On s’élance donc en souriant dans la descente très accidentée dont une partie en rappel pour moi, sur le cul pour Nolwenn. Puis je relance quand la pente se fait moins raide avant de me retrouver derrière une blonde pas décidé à laisser passer. Je me mets dans la poudreuse pour la doubler et j’ai droit à une jolie queue de poisson. Je lance un regard blasé à Nolwenn à base de “elle se fou de ma gueule cette conne ou quoi” qui déclenche chez ma binome un bon fou rire. On passe donc le turbo pour doubler la dame, Nolwenn toujours en train de se marrer. La douleur est bien piquante et ma jambe droite commence à fatiguer à force de compenser. Nolwenn – mon soutien moral dans l’adversité – me confirme que j’ai une foulée “de cheval à abattre”.
 sancy
Arrive le 3eme ravito au 23eme km. Nouveau goinffrage saucisson/fromage et j’envoie un sms à Steph comme convenu. On repart sur la dernière grosse côte de la journée. Nolwenn qui a fait le 20 l’année dernière et connait le terrain me dit qu’elle est moins méchante que les autres. Tu parles mon cul oué ! La côte est certe un peu plus courte que les autres, mais beaucoup plus raide aussi. Enfin en tout cas c’est comme ça que me le fait ressentir mon membre mort. Nolwenn m’attend. Ca m’énerve pour elle. J’ai l’impression d’avoir un regain d’énergie et m’apprete à relancer quand soudain bim, je m’arrete net pétrifiée par une envie de vomir fulgurante, l’espace d’une seconde j’ai cru que j’allais m’évanouir. Nolwenn qui ne m’avait pas vu m’arreter se retourne interloquée “mais heuu t’as l’air sur le point de décéder là non?” mdr. Elle est magique. Je reprends mes esprits et on repart pour les 2 derniers km et enfin franchir la ligne ensemble en 5h23.
Advertisements
This entry was posted in RC Course. Bookmark the permalink.

8 Responses to Le Sancy épisode 2

  1. Nolwenn says:

    Ah mais tu sais que je t’ai trouvé vachement bonne grimpeuse malgré ta hanche qui occasionnait moult jurons! Tu dois être un genre de super héros quand t’as pas de jambe morte!

    Et sinon j’ai adoré courir avec toi, je sais plus si je te l’ai dit!

  2. Captain CAP says:

    C’est quoi cette fin en queue de poisson ? T’en avais marre de parler de Nolwenn ? Tu te fatigues à écrire ? Crampe dans la main gauche ? T’as intérêt à te remettre vite, faudrait pas que tu vires aussi pompe à vélo du blogging !

    Sinon jolie course, vous choisissez pas des coins de merde 😛

  3. Pingback: Trail hivernal du Sancy 2015 ... c'est fait | Baskets aux pieds

  4. Le Sancy sur une patte moi je dit Chapeau!!!
    A bientôt 🙂

  5. jaife says:

    Quel épisode ! ( bon la fin est digne d’une série B sans budget)
    Tu es allée voir un ostéo parce que sinon je sens que tu vas LUTer en avril (trop facile je sors)

  6. ouais je sais tu as du me maudire de t’avoir embarqué dans cette histoire :p
    bon je suis contente d’avoir eu la fin en direct car là ben franchement on reste sur sa faim justement 😀
    et en tant que mère virtuelle … “prend rdv chez le doc pour faire cette hanche” même moi j’y suis aller pour ma fesse alors tu peux le faire …. c’est ton défi de la semaine 😀

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s