Trail des Passerelles 2014

Samedi 19juillet, rendez vous à Monteynard avec Carole et son ami JB pour nous préparer à une petite nuit au camping avant le désormais traditionnel Trail des Passerelles.
Après avoir fait 2 fois le tour de la pinède pentue réservée aux traileurs, nous trouvons un endroit à peu prêt acceptable pour planter nos tentes. Celle de Carole et Simon nous donnera un peu de fil à retordre mais nous nous en sortons par mal !!
Ensuite direction retrait des dossards. Après ces efforts et en attendant l’arrivée de Simon qui bosse jusqu’au soir, Carole, JB et moi décidons que nous méritons un petit verre.
3h, 6 panachés,  3paquets de chips et de nombreux fous rire plus tard nous commandons les pizzas au bar de la plage. Mais quand même on est sérieux, on a 33km qui nous attendent demain, on choisit donc la pizza la plus sportivement adaptée évidemment!! à savoir : la pizza aux ravioles de royans!
oui. vous avez bien lu. une pizza. avec des pâtes dessus. tout un concept.  sans oublier le jambon de pays!

pizza ravioles

Simon arrive 21h passé et après une lutte acharnée Carole lui obtient la dernière pizza à sortir du four à bois! ouf nous allons tous pouvoir aller nous coucher le ventre (plus que ) plein.

Dimanche- 6h du mat’ – opération petit déj ! on scrute le ciel. pluie? orage? soleil? à quelle sauce allons nous être croqués?
carole - cecile petit dej

Pour l’heure ça a l’air bien bien sec, sur le point de se dégager et sur ce terrain mes XR missions seraient les plus adaptées. Mais elles ont tendance à me faire des ampoules au delà de 20km et je décide donc que merde tant pis je vais privilégier le confort en choisissant les speedcross (je ne le sais pas encore mais c’est un éclair de génie).

Chacun part dans ses petits rituels de préparation, habillage, dossard, JB part trottiner, Simon et Carole aussi.. moi je vais faire pipi environ 4 fois en 15minutes. Un petit sprint pour rejoindre mes compagnons sur la ligne de départ voila mon échauffement. Et c’est bizarre mais ces 30 petits mètres vont me suffire  à réaliser que les jambes tournent étrangement bien ce matin!! cool!
8h30 : départ ! on est classe tous les 4 dis donc !!
départ

Simon vise entre 4h et 4h30 et partira donc comme une flèche.. Carole et moi partons tranquillou car ça monte secos direct sur la route et je me souviens bien avoir marché dès le 2eme virage l’année dernière haha. JB nous prend quelques longueurs au fur et à mesure. On passe finalement cette première montée à un gentil petit rythme sans marcher et on arrive satisfaites sur la partie roulante, un joli single arboré au bord du lac. Mais kilomètre 1,5 ça bouchonne. marche forcée pendant plus d’un km. zut.
Je m’arrête pour faire qq photo. Je devance Carole pour la prendre en plein action mais le tps de sortir l’appareil elle passe. 2eme tentative. 2eme ratage. Je suis pas douée. 3eme tentative. Je la perd. pffff la grosse naze que je suis! Je crois qu’elle est passée, je repars. Au bout d’un moment je me dis que non elle doit être derrière?  bon ben je vais donc faire ma course on va oublier les photo :p
OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
km6 : on se prend la première rincée du jour ! le temps que je me dise que ça va pas durer et que je me demande si ça vaut le coup de sortir la veste.. je suis trempée jusqu’aux os.. bon ben pas de veste alors! à partir de là on aura droit à une alternance de petite pluie, grosses rincées et accalmies. Ces conditions me conviennent parfaitement! les jambes tournent bien, je suis très à l’aise, je me surprends à courir à des endroits où d’autres marchent, je me surprends à courir à des endroits ou jamais je n’aurais couru l’année dernière. Je suis sur un nuage.
km 8,5 : j’aperçois au loin les chaussettes rouges de JB et le rattrape tranquillement. “ça va?” “oué ça roule” “on n’est pas mal  là non ?” “oué le rythme est sympa”.. nous avions parlé quelques heures plus tôt avec Simon (notre spécialiste attitré d’estimation de perf) de la possibilité de boucler en 5h (en sachant que la veille j’envisageais 6h c’est un peu le grand écart). On se lance dans quelques calculs .. pour l’instant on est bon, légèrement en avance sachant que le plus dur reste à venir. Va falloir tenir le rythme. On entame la première grosse difficulté. Ça monte dur. On perd un peu de temps. Un coup d’oeil à la montre et je relance un peu. Je prends qq longueurs sur JB. Cette foutue montée est interminable!
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
km15 : enfin le sommet. La descente qui s’ensuit est raide, technique et très très glissante. Et c’est là que je bénie mes speedcross! je fais la descente à un bon rythme. je double. je m’amuse. je regarde mes petits camarades se vautrer ds la boue :p
Après 4km de descente ça repart sur un mur de boue. ça fait tout drôle dans les jambes hihi. un monsieur part en glissade devant moi, oué les pieds bien à plat sur la glaise ça accroche pas des masses. je m’agrippe d’une main à un arbre et le rattrape de l’autre par son camel… ça va c’est pas comme si yavait un ravin hein. il regarde en bas et me remercie en rigolant. **les traileurs sont tarés**
Les 3km de montée passent toujours bien. je suis facile. encore assez fraiche je décide de faire à nouveau la descente suivante. je me fais vraiment plaisir aujourd’hui. je double les gens du 33, ceux de la rando nous encouragent c’est vraiment sympa cette ambiance!
km23 : 4eme et dernier passage de passerelle. un mec me tape sur l’épaule : “hey j’ai fait la descente derrière toi c’était bien fun, t’as vraiment assuré, avec quelques jolies figures non répertoriées, et sans bâtons en plus félicitations!!” je le remercie et il me dépose sur place dans la montée. c’est là que je réalise que c’est l’un des premiers du maratrail. Les compliments font donc doublement plaisir venant d’un mec de ce calibre. Ça donne du baume au coeur pour entamer la dernière grosse difficulté de la journée. Pour viser les 5h il me reste 1h20 pour faire 10 bornes. faisable sur le papier. pas quand on voit la montée qui suit. je me dis à ce moment là que si je passe sous 5h30 ça sera déjà top.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA
km25 : dernier ravito – je prends mon temps – j’avale un tuc, deux morceaux de fromage et un verre d’eau.. trop froid.. me file mal au bide direct. aie. fallait bien que ça arrive quand même. je guette JB qui je pense ne devrait pas être très loin derrière mais repars sans l’avoir vu, peut être est il passé sans s’arrêter. Cette grimpette parait interminable. j’accuse un peu le coup pour la première fois de la course mais à 8km de l’arrivée ya plus qu’à serrer les dents! Une pause vidange soulage le ventre.
km27 : ça repars en faux plat descendant, faux espoir. non non on n’est pas au bout! ya encore 2km de grimpette! tout le monde a l’air au bout du rouleau. tout le monde se demande quand est ce qu’on est en haut bordel de merde. bref ça souffre dans le peloton et moi avec, mais je double néanmoins pas mal de monde, 5h30 en ligne de mire. toujours jouable.
km29 : enfin le sommet ! hallelujaaaahhhh ! c’est parti pour 4 km (en vrai c’est 5km) de descente. j’ai les cuissots qui brulent méchamment à présent et c’est vraiment sacrément raide et dangereux mais les descentes précédentes m’ont mises en confiance et je file joyeusement jusqu’à la ligne d’arrivée que je franchis en 5h25.
Ravie.
Le premier trail de ma vie ou je ne me suis pas demandé à un seul instant ce que je foutais là. 5h25 d’extase.
J’attends JB qui ne devrais pas tarder. 5mn.. 10mn.. 15mn plus tard je commence à m’inquiéter. je retourne à la tente me couvrir. de toute façon le camping est au bord du parcours. je m’installe donc en attendant mes camarades.

50mn plus tard JB déboule enfin !!
Le bonhomme a malheureusement essuyé quelques déboires/chutes et fini dans le dur.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

c’est enfin au tour de Carole de boucler dans la douleur également (douleurs  à soigner depuis des plombes ralala) en compagnie de Simon – parti la rejoindre sur le parcours après avoir tenu son objectif en 4h29.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tout le monde est néanmoins content de son week end.Un bien joli week end au pays du trail.
Nous donnons d’hors et déjà rendez-vous aux Passerelles l’année prochaine… peut-être sur le maratrail (?)
chiffres

Advertisements
This entry was posted in RC Course. Bookmark the permalink.

6 Responses to Trail des Passerelles 2014

  1. Bravo miss tu as cartonné! Alors il vaut mieux le cagnard de 2013 ou les rincées de 2014? Vous avez eu la chanteuse?

    • oaz81 says:

      haha je crois qu’il est assez évident maintenant que je suis une traileuse de pluie :p
      cette année yavait un groupe de rock/blues pas trop mauvais! on a eu un bon fou rire qd meme quand le mec a entrepris de nous expliquer de quoi parlait un des chansons “l’histoire d’un pauvre biker qui est désespéré parce qu’il a perdu son jean préféré //mélodrame ” lol !!

  2. Nolwenn says:

    Jolie course! Tu m’as fait rêver à me parler des descentes sur un ton aussi sensuel! 😀

  3. jaife says:

    Alors je note pour performer : 2 mois de régime inutile, 1 pizza, prendre le temps d’essayer de faire des photos et faire un bon mental ! Bravo la pompe !

  4. Pingback: Trail des Passerelles du Monteynard 2014 – récit | Noostromo Running Blog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s