Trail des Cabornis : soleil, boue et bonne humeur

8 mars, le trail des Cabornis est à mon programme.
Après 3 semaines quasi vides (si ce n’est la reco effectuée dans la douleur il y a 2 semaines) pour cause de crève/bronchite virus en tout genre, la motivation pour aller manger du déniv est un peu en berne. La tentation du forfait est à son comble mais Nolwenn et Stéph me menaçant de sévères mesures disciplinaires, pas le choix faut y aller, c’est pas encore aujourd’hui qu’on va se dégonfler bordel ! Et puis le LUT c’est dans un mois et j’aurais du commencer ma prépa il y a dix jours.
10km et 500 D+ annoncé.  J’envisage 1h40 guère mieux.

Ce qu’il faut pas faire pour aller courir..

Le départ de la course est à 15h mais comme il n’y a qu’un bus dans la journée me voila partie à midi pour une arrivée sur place à 13h. Ya pas foule, normal. Je prends donc mon dossard tranquillou et fait le plein de flyers en tout genre qui viendront s’ajouter à ceux qui recouvrent mon frigo. (Je joue aux fléchettes dessus pour choisir mes trails). Puis je vais profiter du soleil incroyable en mode lézard jusqu’à 14h15. Je me change et là mauvaise surprise : il n’y a pas de consigne. What ?? c’est bien joli de la part de l’orga de demander  d’être éco friendly en évitant la voiture ou en faisant du co voiturage mais si tu débarque en bus avec ton bardas et qu’il y a pas de consigne c’est pas cool du tout ! Je peste et  planque mon sac dans un coin avec l’angoisse de ne pas le retrouver à l’arrivée.

Finie la bronzette

15h pétante le départ.
Les 2 premiers kilomètres grimpent gentiment mais je suis un peu rassurée je les passe beaucoup plus facilement qu’il y a 2 semaines, rythme pépère mais sans marche, tout va bien.

Le 3eme K est bien plus raide et ça commence à chauffer sous la casquette.
Ensuite on relance, sur le petit faux plat  qui nous amène jusqu’au ravito à 4,5km.
C’est reparti pour un kilomètre de grimpette ou je me retrouve derrière un « convoi spécial » qui m’a rattrapée pendant que je « sirotais » mon coca. Le trail des Cabornis organise un truc très sympa qui consiste à faire participer des handicapés moteur à la course. Concrètement on a une espèce d’attelage résultat d’une fusion entre un fauteuil et une brouette tout terrain. 3 mecs devant qui tirent, et un mec derrière qui pousse et dirige. Je me retrouve donc derrière cette étrange mais non moins sympathique otni (objet convoitrailant non identifié). Je pourrais les doubler à plusieurs reprises sur ce single mais j’avoue que je prends un certain plaisir à rester derrière ce convoi et admirer ces mecs qui en ont sacrément sous la semelle pour mener leur passagère à bon port sur un terrain aussi difficile.  Chapeau bas !! #admiration

K5,5 : on entame un peu moins de 2km de descente technique, pleine de cailloux et surtout de boue. Le convoi va bien en chier,  il est temps pour moi de les abandonner.   Je me suis découverte une âme de descendeuse à la Saintexpress que je mets donc à profit ici. Je rattrape pas mal de monde  un peu plus frileux sur ce terrain craignos, perso je me fais bien plaisir mais pas à fond quand même car je sais qu’il me reste une grosse difficulté avant de pouvoir dérouler.

K7,3 : the wall ! je le craignais il est là face à moi. 65 de D+ en 250m… bobo les jambes. Purée là je commence à manquer de jus, j’en chie grave  je me sens faiblarde et regrette d’avoir si peu manger dans la journée mais c’est pas franchement le terrain idéal pour avaler un gel alors je sers les dents malgré les cuisses qui hurlent et le palpitant au plafond.
Ca monte encore jusqu’au 8,3km mais ça semble  tellement rien après ces 250m verticaux  (mais non j’exagère pas du tout) que l’on savoure.
Ensuite on entame la dernière descente jusqu’à l’arrivée, je double encore quelques personnes qui ont peur de salir trop leur chaussures ho la blague (!), rattrape une concurrente avec laquelle je discute gentiment quelques minutes.  Un bénévole rigolard nous rappelle à l’ordre « purée ça discute encore on vous fait remonter les filles si vous voulez ! ».. non ça va aller merci !  Je regarde mon chrono et indique  à ma camarade que si on s’arrache un peu ça a l’air jouable pour boucler les 10 en 1h30. J’accélère mais elle ne suit pas, bon tant pis je la dépose.
Je retrouve le bitume à l’entrée du village dans lequel on doit faire un petit détour. Purée c’est violent après ce terrain  super souple. Le bitume c’est vraiment le maaaaal. Je franchis la ligne : 1h31’40, un peu les boules sur le coup jusqu’à ce que je vois le kilométrage de 10,6 / 575d+ .
J’ai passé les 10 en 1h28 – satisfaite je suis.

Epilogue

Cerise sur le gateau mon sac est toujours là, merveilleux. Coca, fromage et saucisson au ravito d’arrivée, on est proche du nirvana.  Et là c’est le drame. Je découvre que le bus retour indiqué par le site TCL ne circule pas le samedi.  BANDE D’ENFOIRES !!! bon ben ??????????????????????voila au lieu de me poser dans un bus jusqu’à chez moi tranquille je me tape 4km jusqu’à la gare pour clore cette belle journée, puis un train et 2 métro et oui la boucle est bouclée,  qu’est ce qu’il faut pas faire pour aller courir… et revenir…
A la prochaine les Monts du Lyonnais ce fut fort agréable et puis j’ai eu un joli sac à chaussures, j’en cherchais un ça tombe nikel, ça vaut tous les t shirt du monde, techniques ou pas !

Advertisements
This entry was posted in RC Course and tagged , . Bookmark the permalink.

10 Responses to Trail des Cabornis : soleil, boue et bonne humeur

  1. Ludo says:

    Excellent CR et un beau petit décrassage pour rentrer, yeah !
    Chez nous, ton objet trailant non identifié, cela s’appelle une goélette 😉

  2. Nolwenn says:

    Y a eu un faux mouvement de ma part… je la refais moins crispée:
    C’est pas demain la veille qu’on te laissera déclarer forfait aussi facilement non mais oh c’est quoi ce bordel!
    Tu vois maintenant t’es contente de l’avoir fait!

    Très jolie course, bravo!

  3. on a bien fait de te pousser à pas faire le troll :p
    te voilà rebooster avec cette belle course pour affronter le LUT en mode warrior 🙂

    • oaz81 says:

      c’est clair je regrette pas de m’être fait violence pour y aller .. ms vindiou ya du boulo à faire en un petit mois pour le LUT ouch

  4. FireRasta says:

    J’espère que les 4km pour aller a la gare ont été fait au petit trot…pour un décrassage en douceur !
    Sympa le CR en tout cas

  5. lerunnergeek says:

    sympa le retour à la gare…
    Génial les mecs avec le charriot de trail ! C’est vraiment bon esprit !
    Tu vas être affûtée pour péter un chrono sur le LUT ! attention les yeux !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s